SOLAIRE / GRANULE DE BOIS / Installation en Provence (13160) / PACA: [Rhone- Alpilles- Durance]

Pour votre projet de construction et s’il n’est pas trop tard (Genre gros oeuvre terminé), je vous propose de réfléchir en vous projetant 15 ans ou 20 ans dans le futur.

Si vous souhaitez garder votre maison pendant quelques dizaines d’années et la transmettre à vos enfants, la réflexion que sans doute vous donnez aux moyens de chauffage de votre future maison ne permettra probablement pas que celle ci soit “habitable” financièrement dans 15 ans ou 20 ans.

Nous savons maintenant (oh, pas tous, juste quelque uns…) que les coûts de chauffage seront cruciaux dans quelques années.

La pompe à chaleur, le fuel, le bois, le gaz,… sont toutes des énergies payantes et qui ont globalement le même coût, ramené au kiloWatt/heure. Environ 4 à 5 centimes d’euros par kWh.

La pompe à chaleur, même si financièrement cela parait attractif, a un usage détourné de son utilisation “rationnelle”. La pompe à chaleur fonctionne à l’électricité, produite à partir d’énergies plus ou moins polluantes, il faut se faire une raison.
Les carburants fossiles sont exploités par les grosses compagnies pétrolières qui donnent comme consigne principale: Pompez à mort, tant il y en a, prenons le avant que ce soit le concurrent qui se serve… Et avec les bénéfices, investissons dans les énergies renouvelables… Ca donne bonne conscience et ça pourra rapporter, à terme. En clair, l’énergie électrique dite renouvelable, produite par les pétroliers n’est que de l’énergie fossile reconditionnée. Quid des carburants essentiels (transports aériens notamment dans quelques années, pour nos enfants ou nos petits enfants, si nous avons tout consommé avant, pour nos besoins propres? Ce n’est pas avec du vent que nous allons faire voler les gros porteurs…).

Le chauffage au bois a la cote. Ce filon exploité par certains qui ne trouvent rien d’autre que de l’importer d’Europe Centrale, revient à brûler du carburant fossile… En plus, ce bois, importé, non séché, encrasse les conduits d’extraction des fumées et n’a pas un bon rendement. Au final, tout compte fait, ce bois revient bien plus cher que le bois local, mais c’est comme ça, on ne regarde que le coût direct. 

[Ouvrons une petite parenthèse: Il serait intéressant de passer au contrôleur Geger (radiations) ce bois d’Europe Centrale, Tchernobyl a plus de 20 ans, les exploitants commencent donc a couper et a vendre des bois irradiés à coeur… Vous achetez votre bois au gentil commercant qui vend pas cher, et vous vous retrouver avec du bois pollué au césium 137 ou je ne sais quel Tritium … Qu’à cela ne tienne, vous le brulez donc et les cendres, comme vous le faites depuis toujours, vous les mettez dans votre jardin, dans votre potager, où vous récoltez année après année de belles tomates et de belles pommes de terre. Votre récolte, bien trop abondante pour votre consommation personnelle, est partagée avec vos enfants, vos voisins… Sans le savoir, vous etes l’un des pires polueurs de la planête, et les personnes les plus touchées, ce seront vos propres enfants ou petits enfants…

Fermons la (petite?) parenthèse].

Nous consommons en France 500TWh (Terra=10E12) d’énergie électrique par an aujourd’hui.  Demain, en “basculant” nos consommations de chauffage traditionnelles (gaz, fuel) sur du chauffage “électrique” (utilisation directe ou indirecte de l’énergie électrique) il est prévu que nous consommions dans 20 ans 700TWh d’énergie électrique par an… 

C’est carrément infaisable:

Avec 500TWh d’énergie électrique produite par an, nous avons besoin de 85% de nucléaire, un peu de pétrole et 5% de renouvelable, dont 4,7 d’hydraulique. 

Ce n’est pas en plaçant quelques dizaines (même quelques milliers) d’éoliennes que nous pourrons faire face à la demande.

Il est important que vous compreniez que tout cela a ses limites. Vous avez ici la carte des centrales nucléaires en service dans le monde, 90% sont chez nous (Europe de L’ouest et USA…).

Mais vous effectuerez vous-même votre calcul financier et la pompe à chaleur sera sans doute dans un premier temps pour vous le moyen de chauffage le plus rationnel, le plus pragmatique, nous ne pouvons parler de rentabilité pour un chauffage (Vous voulez que votre chauffage soit rentable, achetez des pulls, des grosses chaussettes et des bonnets de nuit).

Si vous êtes allé jusqu’à lire ces lignes sans hurler à la mort contre ces propos, alors lisez ceux ci:

L’énergie sera une grosse problématique dans quelques années, aussi, nous sommes tous (citoyens, entrepreneurs, politiques) a essayer de regarder comment nous pouvons nous organiser.

Si les consommations de fuel, le gaz et l’électricité doivent ou devront être progressivement diminuées (de fait ou en gérant l’énergie), comment allons nous faire?
Ce n’est pas aussi compliqué que cela en a l’air de prime abord.

Dans un premier temps, les maisons existantes, chauffées à l’électricité directe (convecteurs classiques) seront équipées de pompes à chaleur, ça consomme moins, c’est indéniable.

Les maisons équipées de gaz et celles équipées de fuel (le fuel probablement en premier) devront être équipées de chauffage au bois, du moins en partie. Les autres basculeront sur la pompe à chaleur, dans un premier temps sans doute le coût de fonctionnement sera moindre. Une fois que le prix de l’énergie électrique sera proportionnel à la demande (loi de l’offre et de la demande, dans une France à économie libérale, qui vient juste de rendre concurrentielle fourniture de l’énergie, tiens donc?), il est très probable que la fourniture de l’électricité sera 2x plus chère dans 5 ans qu’aujourd’hui, ce qui permettra de ré-équilibrer le prix du chauffage “électrique indirect”.

Alors, équipez vous de climatiseurs réversibles, ou de pompes à chaleur, ça fait marcher l’économie, les transports, … et vous serez de toute façon contraints de vous ré-équiper dans quelques années…

Le granulé de bois sera (est déjà) l’un des moyens les plus pertinents de se chauffer au bois dans la mesure où :

  1. C’est plus efficace que le bois bûche (+40%);

  2. C’est transportable, fluide, stockable sans grosses contraintes (poids, volume,… );

  3. C’est fabriqué à partir d’éléments qui, s’ils ne sont pas utilisés sous forme de granulé, ne sont pas facilement valorisables.

Par contre, le prix des énergies ira grimpant, le granulé n’échappera de toute façon pas à la tendance.
C’est un excellent moyen de chauffage, pour peu que vous n’écoutiez pas les chants des sirènes…
Tous les poêles et les chaudières à granulés ne se valent pas, tous ne sont pas construits de la même façon.
Tous les fabricants de granulés ne fabriquent pas du combustible, certains ne fabriquent que des granulés (je pense que vous saisissez la nuance…).
Beaucoup de maisons à venir seront équipées de chauffage au granulé de bois (déjà 20% des logements neufs en Autriche, 15% en Allemagne, 5% en Italie,…).

Il faut savoir que nous n’exploitons aujourd’hui que 25% de la forêt française, les forêts d’état, domaniales principalement.
Les propriétaires privés, eux, sont en train de s’organiser, cela prendra du temps mais c’est déjà la tendance.
Aujourd’hui, avec une gestion intelligente de la ressource forestière, la surface occupée en France par la forêt progresse de 30.000 hectares par an (L’équivalent des surfaces cumulées des forêts de Fontainebleau et de Chantilly).
Nous avons aujourd’hui plus de surface forestière qu’au milieu du moyen age.
Le bois est une excellente ressource, aussi bien pour le chauffage que pour la construction.
Les bois nobles doivent être utilisés comme mobiliers, charpentes,…
Les bois restants comme combustibles.

Il faut arrêter de croire que nous pourrons continuer d’importer notre mobilier (carburants fossiles pour la transformation, le transport), de construire avec des agglos de parpaings isolées avec du polystyrène, de la laine de roche et doublé avec du plâtre (carburants fossiles pour le ciment, la transformation, la cuisson,…).
L’électroménager, l’informatique seront sans doute plus chers à fabriquer, nous verront réapparaître les “réparateurs” d’antan.

Mais alors que faire pour les maisons à construire aujourd’hui?
Là encore c’est pas aussi compliqué que cela en a l’air.

Il ne faut pas construire en pensant “économie d’énergie” mais “tendance zéro énergie”.

  1. Habitat collectif (ce n’est pas forcément au sens “collectif” des années 60, en barres de plusieurs centaines de mètres, sur 10 ou 14 étages, mais plutôt multi foyers, d’une même famille par exemple);

  2. L’architecture doit avoir une place prépondérante dans la réflexion de la construction (solaire passif, pièces tampons soumises aux vents dominants,…);

  3. Construction bois, structures, charpentes, cloisons,… ;

  4. Isolation renforcée : à base de cellulose (bois), triple ou quadruple vitrages;

  5. Suppression du chauffage dans les pièces n’en ayant pas forcément besoin (cuisine, chambres,…);

  6. Suppression des cheminées ouvertes (agrément) au bois bûche (rendement proche de 0%…);

  7. Lieu de vie organisé autour d’un chauffage unique (bois principalement, sous forme de granulé probablement, produit localement);

A cela il faut ajouter que les revenus seront générés par des travaux proches du lieu d’habitation (minimiser les transports), disparition des aides gouvernementales (RMI, Allocations, subventions aux entreprises,…). Suppression de l’agriculture intensive, des OGM (et oui, il faut du pétrole pour produire intensivement) ,… Au moins 50% de la population sera de près ou de très près en relation avec l’exploitation des terres. Une très forte majorité de la population exploitera son lopin de terre pour ses besoins maraîchers.

Flux migratoires inversés, diminution de la population, fin de la spéculation immobilière,…

  Disparition (abandon?) des constructions consommatrices d’énergies, ces pavillons ou villas dites “traditionnelles” en parpaing isolées par l’intérieur en polystyrène ou laine de roche ; Disparition des importations massives de produits fabriqués en des points stratégiques de la planête (le coût de la main d’oeuvre et celui de la matière première ce verront gévés de coûts de transports prohibitifs). Réutilisation massive des métaux, abandon des matériaux plastiques pour les produits jetables,.

Dans les lotissements pavillonaires excentrés des villes nous verrons ré-apparaitre des commerces de proximité, les centres commerciaux disparaitrons, …

une bonne partie de tout cela ne vous fait pas penser à quelque chose que nous avons déjà vécu, du moins il y a quelques centaines d’années?
Et oui, le moyen age.

Il est très probable que dans 15, 20 ou 50 ans, notre structure de société actuelle, basée principalement sur la ressource pétrole (Agriculture, transports, production,…) aura été remplacée par une structure plus recentrée sur elle-même.
Nous conserverons bien sûr la connaissance, la médecine, les techniques,… mais nous vivrons différemment, sans doute dans une gestion dite “de proximité”.

Voila, une fois que vous avez intégré cela, vous avez 3 options:

  1. Vous prenez la souris et vous cliquez sur la croix en haut à droite, (en haut à gauche pour les Mac), salut on n’en parle plus.

  2. Vous vous dites que ce n’est pas stupide mais on verra dans 15 ou 20 ans, pour le moment votre projet c’est de construire la maison de façon traditionnelle, de toute façon, les artisans ne savent pas faire autrement et ce n’est pas en modifiant mon projet que ça va changer quelque chose.

  3. Vous revoyez votre projet pour que vous puissiez intégrer tout ou partie de ce que vous avez lu plus haut et vous vous mettez à la recherche d’artisans motivés prêts à vous aider.

Certains sont déjà en train de construire ainsi, ils sont considérés comme des illuminés, un peu comme ceux qui installaient des chauffes eaux solaires ou des appoints solaires au chauffage central, il y a 20 ans…
D’autres continuent à installer des chaudières fuel dans des logements neufs construits en parpaings de 20cm et isolés avec 10cm  de polystyrène… 

Ce petit article n’est que la “transcription” ou la “concaténation” de ce que l’on peut lire aujourd’hui sur le Net ou dans des livres disponibles un peu partout, à laquelle j’ai ajouté ma vision personnelle des choses.
Un petit livre à lire cependant peut vous permettre d’y voir plus clair : 

plein_graph-2957511

Ce lien n’est pas un publicité mais bien une recommandation de lecture. Disponible en boutique ou par correspondance, ref ISBN 978.2.7578.0301.1 / Edition du Seuil S174 / 6,50€

ALPILLES SOLAIRES se tient à votre disposition, si vous souhaitez donner une orientation refléchie à votre projet.

Un petit de mot de sympathie ne sera pas de trop si vous avec réussi à lire ce petit essai jusqu’au bout . Vos commentaires seront appréciés et si vous avez quelques remarques à formuler, nous en tiendrons compte le plus tot possible.

contact@alpilles-solaires.fr

 F.MYKIETA, le 25/08/2007

Related Post