SOLAIRE / GRANULE DE BOIS / Installation en Provence (13160) / PACA: [Rhone- Alpilles- Durance]

Pour faire court, l’éclairage représente, en France, 1% de nos besoins énergétiques domestiques (chauffage, alimentaire, sanitaire, véhicule, …). Changer ses ampoules à incandescence par des ampoules fluo-compactes permet de se donner bonne conscience à moindre frais: de 400kWh, nous pouvons passer à 200kW, soit. Mais: – Remplacer sa chaudière fioul vieille de 25 ans par une chaudière récente permet parfois de diviser par 2 sa facture énergétique: de 3000l soit 30000kWh, nous pouvons avoir une conso de 1500l soit 15000kWh. – Isoler ses combles avec un matériau REELLEMENT efficace permet une économie de 20 à 30%: Nous passons de 15000kWh à 12000kWh. – Changer ses vieux ouvrants par des fenetres à double ou triple vitrage permet une économie de 15 à 30%. Nous passons là encore de 12000kWh à 10000kWh. – Ajouter un appareil de chauffage performant au bois dans les pièces de vie permet d’alléger son besoin énergétique de 10% (et sa facture de 20 à 50%): Encore 1000kWh de gagnés: nous en sommes à 9000kWh. – Sans parler des apports du solaire direct, du solaire en SSC ou CESI… Le besoin peut être réduit quasiment de moité encore: soit 6000 à 7000kWh. Nous sommes partis de 3000l de fioul pour arriver à 600l ou 700l. Si nous devrions tracer un graphique de la consommation de cette maison, les économies réalisées en plaçant des ampoules fluo-compactes seraient… dans l’épaisseur du trait! Alors, allons-y, changeons nos ampoules, si ça permet à certains d’afficher leurs pseudos engagements écologistes en répondant dans les salons parisiens à cette question: “Et toi, que fais-tu pour la planete? Moi?, ben j’ai changé toutes mes ampoules par des ampoules à économie d’énergie! (mais j’ai eu du mal à garer mon 4×4 pour être au plus près de cette fichue réception)…” “Philips a annoncé avoir gagné 40% de la consommation électrique sur l’éclairage de la Tour Eiffel en remplaçant les ampoules par des “LFC” (basse consommation), mais je suis étonné que ce ne soit pas les 70% gratifiés aux ampoules LFC?” ai-je relevé sur un Forum. Effectivement, entre 70% annoncés et 40% effectifs, il y a un fossé! Ce fossé peut être expliqué simplement: Les lampes fluo-compactes générent du courant réactif (comme les tubes -fluo- d’ailleurs, on dit “tube néon” à tort). Le cos phi maximum autorisé par les distributeurs d’énergies aux consommateurs ne doit pas être en dessous de 0,8 alors que le cos phi d’une lampe fluo-compacte est plutôt de 0,5. Il ne faut pas oublier que nous sommes facturés sur le courant actif que nous consommons, et non sur l’apparent.

Si pour un particulier ( qui consomme presque exclusivement du courant 100% actif) cela ne pose pas un gros souci pour le moment (il ne remplace pas tout et les lampes remplacées vont faire passer son cos phi de 1 à 0,99, pour une structure qui utilise des éclairages puissants, il est obligatoire d’installer des batteries de condensateurs pour consommer du courant réactif négatif et un peu de courant actif.

En clair, il faut retenir qu’une lampe fluo compacte permet d’économiser environ 70% sur sa facture, en Euros. Mais en réalité, la consommation n’est qu’à peine divisée par 1,5 si nous intégrons le courant réactif consommé qu’il faut gérer d’une façon où d’une autre… Le phénomène n’est pas significatif, pour le moment, les distributeurs d’énergies ne disent rien (ce n’est pas tendance…) mais il faudra traiter un jour ou l’autre sa généralisation. Et là, j’aimerais bien savoir qui va encore payer les postes suivants: – Coût de maintenance augmenté? – Surdimensionner les génératrices pour qu’elles puissent accepter un peu plus de courant réactif? – Equiper les transformateurs locaux (20.000V -> 400V) de batteries de condensateurs pour ne pas faire remonter trop de réactifs sur les lignes? Sans doute accepterais-je mieux cette comédie s’il était expliqué plus clairement que cette mutation n’est mise en place que pour faire évoluer les mentalités. Alors dans ce cas, la mutation est acceptable, non pas par économie mais par pédagogie.

ALPILLES SOLAIRES se tient à votre disposition, si vous souhaitez donner une orientation refléchie à votre projet. Un petit de mot de sympathie ne sera pas de trop si vous avec réussi à lire ce petit essai jusqu’au bout . Vos commentaires seront appréciés et si vous avez quelques remarques à formuler, nous en tiendrons compte le plus tot possible.
contact@alpilles-solaires.fr

 F.MYKIETA, le 26/09/2008

Related Post