SOLAIRE / GRANULE DE BOIS / Installation en Provence (13160) / PACA: [Rhone- Alpilles- Durance]

Le solaire, c’est la mode. Tout le monde en fabrique, en importe, en propose, en monte, en vend, … Mais comment, de façon objective et rapide, peut-on choisir son matériel et être – à peu près – sûr d’avoir fait un choix correct, si ce n’est un choix honorable ou même honnête? Nous sommes dans un monde où tout doit être rapide. En 2 clics, en 2 minutes, il vous faire un choix, que ce choix soit le bon et que vous n’ayez pas le sentiment, pendant 2 décénies, de vous être fait escroquer . Alors, comment? Nous prendrons les 3 données essentielles qu’il vous faut posséder lorsque vous aller acheter votre matériel:

1- le prix du capteur.

Prenez le Hors Taxe, c’est à dire sans la pondération de la TVA à 5,5%, celle à 19,6%. Cela permet également de mettre tous les matériels sur le même pied d’égalité, y compris ceux qui n’ont pas de TVA (importations pirates). Les occasions et les dons peuvent également y participer.

2- la surface hors tout du capteur.

Prenez la surface Hors tout de votre capteur. C’est la seule qui compte. En effet, vous pouvez avoir une matériel fonctionnant avec une très petite surface d’absorbeur (la partie noire ou bleue foncée d’un capteur solaire) mais devant être “entourée” d’un grand cadre. Lequel des 2 capteurs est le plus performant, si tout les 2 produisent la même énergie : L’un d’entre eux, la surface d’absorbsion est de la taille d’une pièce de 2 euros mais il vous faut un cadre grand comme votre jardin… L’autre a une surface d’absorbeur 1000 fois plus grand (2m²) mais dispose d’une surface hors tout de … 2,1m²… Donc, il est important de comparer à surface de référence identique… la surface Hors Tout.

3- le rendement du capteur.

Globalement, le rendement d’un capteur est donné en fonction de la température d’utilisation et du rayonnement. Nous sommes en France, le rendement “normal” d’un capteur solaire doit être considéré avec un rayonnement moyen “normal”. 150W/m² étant le rayonnement moyen normal par temps couvert (pas de soleil, donc pas de solaire…). 800W/m² étant le rayonnement moyen normal par très beau temps (ça cartonne fort, mais c’est pas forcément tous les jours de l’année…). Nous prendons donc le rayonnement moyen normal, soit 500W/m². Quelle est la température de fonctionnement. En fait, ça dépend de plein de facteurs, mais nous considérerons qu’un DT de 30°C est une valeur “normale” admissible très régulièrement. Avec ces données, comment obtenir le rendement? Ben, en fait, c’est déjà fait ici ou là sur le Net, mais vous avez une compilation ici:

http://alpilles-solaires.fr/Details_des_capteurs.html

Si votre capteur n’est pas dans le tableau, vous avez la possibilité d’avoir le calcul en téléchargeant la feuille xl disponible sur cette même page. Le chiffre à retenir, pour le rendement, est donc bien celui calculé avec un DT de 30°C, un ensoleillement moyen de 500W/m² et une surface Hors Tout.

Dans le cas du premier capteur du tableau (LOGASOL SKN) le rendement à considéré est de 0,3676.

Une fois les 3 données connues, vous effectuez l’opération suivante: Le prix du capteur (1) / La surface Hors Tout du capteur (2) / le rendement du capteur (3) Vous obtenuez un indice k (sans unité) qui peut aller de 0 (on vous a donné le matériel) à l’infini (On vous a sur-escroqué). Et Alors? Si k est inférieur à 200, vous être dans le très probablement dans le cas d’un don ou d’un achat d’occasion. C’est une excellente affaire. Si k est compris entre 200 et 300, c’est un très bon choix, que cela soit pour le particulier ou le professionnel. Si k est compris entre 300 et 400, cela reste un bon choix pour le particulier et un très bon choix pour le professionnel. Si k est compris entre 400 et 500, c’est un matériel avec un niveau de prix élevé pour le particulier et très acceptable pour un professionnel (niveau de service augmenté). Si k est compris entre 500 et 600, c’est un niveau élevé pour un professionnel, qui peut se justifier par des exigences spécifiques. Dans tous les cas, pour un particulier, cela ne peut se justifier (limite escroquerie). Au dessus de 600, et que cela soit pour un particulier ou un professionnel, c’est de l’escroquerie pure. Imaginons maintenant plusieurs cas: 1- Capteur plan A Surface HT : 2,6m² Prix HT: 850E Rendement : 0,57 k = 850/2,6/0,57=550 2- Capteur à tubes sous vide B Surface HT : 3,5m² Prix HT: 1500E Rendement : 0,54 k = 800 3- Capteur plan C Surface HT : 2,5m² Prix HT: 350E Rendement : 0,40 k = 350 4- Capteur à tubes sous vide D Surface HT : 5,0m² Prix HT: 800 Rendement : 0,35 k = 450 5- Capteur plan E Surface HT : 2,75m² Prix HT: 330 Rendement : 0,52 k = 230 Les capteurs sont donc classés par ordre k du plus “intéressant” au moins “intéressant”: E, C, D, A, B CQFD.

 F.MYKIETA, le 01/03/2009

Related Post