SOLAIRE / GRANULE DE BOIS / Installation en Provence (13160) / PACA: [Rhone- Alpilles- Durance]

Je suis souvent intérogé sur la pertinence du chauffage électrique en général et des PAC (Lire Pompes A Chaleur) en particulier. Ma réponse systématique est de dire que c’est comme dans “Ghostbusters” (pour ceux qui vu ce film) de croiser les effluves… :  “C’est Mal!”. C’est une réponse pour le moins sybiline. Et entrer dans les détails demande un exposé qui serait autant interminable que fastidieux à lire. Je vous propose donc l’analyse d’un graphique disponible dans une publication du gouvernement (c’est pas moi qui l’ai fait…!):

L’énergie en France: Repères

C’est un long document très instructif. Nous nous contenterons que d’analyser 2 graphiques situés, pour le premier, aux pages 8 et 9 et pour le second à la parge 25. J’ai recomposé les dessins à partir des originaux et cela donne ceci:

Ce dessin est une des références en la matière, où toutes les énergies sont visualisables d’un seul coup d’oeil et où l’on est capable d’analyser les rapports entre les ressources primaires et les consommations finales.

Cette courbe est intéressante: elle permet de visualiser d’un rapide coup d’oeil la progression de la consommation d’électricité par secteur.

Premier constat:

Il est important de savoir de quoi on parle. Lorsqu’on parle de consommation d’énergie, et surtout de pourcentages, faisons-nous références aux chiffres des ressources primaires ou à ceux de la consommation finale? 1er exemple, prenons le gaz. Avec 38Mtep (Millards de tonnes d’équivalent Pétrole, 1 tep étant approximativement de 12000kWh), de ressources primaires utilisées en 2007, la cote part du gaz dans le total ( 278Mtep) représente 13,7%. Avec presque 37Mtep de consommation finale sur la même année, la cote part du gaz dans le total de consommation finale représente 21%. 2ème exemple, prenons l’électricité: doit-on considérer que la production l’électricité représente 41% de nos ressources primaires ou que la consommation d’éelctricité représente 21% de notre consommation finale?

Deuxième constat:

Le graphique met en évidence que la production d’électricité n’est pas d’un exceptionnel rendement: Avec l’équivalent de 132Mtep de ressources primaires (addition de toutes les ressources primaires nécessaires à la production d’électricité), nous ne pouvons consommer “que” 40Mtep (solde exportateur pris en compte). Nous avons donc un “rendement” de production de 30% (ou 28% si nous retranchons le solde exportateur). Il est donc bien plus efficient d’utiliser le charbon (96%), le pétrole (91%), le gaz (98%) ou même les ENR (99%) que d’utiliser l’électricité!

Troisième constat:

Si 30% de l’énergie utilisée sous forme d’électricité était convertible en une autre énergie primaire (charbon, gaz, pétrole, ENR), et avec un rendement moyen pour ces énergies à hauteur de 95%, nous réduirions nos prélévements annuels (2007) de 10% (25Mtep). A coté de ce chiffre, les économies réalisées par le remplacement des ampoules traditionnelles par des ampoules à basses consommation sont … négligeables.

Quatrième constat:

La cote part du secteur “Résidentiel/Tertiaire” à la consommation totale d’électricité a progressé de presque 5 fois en 37 ans alors que dans le même temps, le nombre d’habitants sur le territoire français est passé de 45 millions à 65 millions (1,4 fois plus). Nous avons donc en 2007 des besoins par habitant 3,5 fois plus élevés qu’en 1970…  Dans le même laps de temps, le secteur industriel a vu son accroissement de consommation proportionnel à la progression du nombre d’habitant (industrie et sidérurgie). La consommation d’électricité sur le secteur des transports est restée négligeable (en proportion).

Questions:

1- Pensez-vous que, étant équipé d’un chauffage électrique (cop = 1 avec des convecteurs, cop = 2

lissé sur la période de chauffe

pour une PAC), vous rendiez un service à la collectivité à persévérer dans cette voie? 2- Pensez-vous qu’en remplaçant votre système de chauffage au fioul ou au gaz par une PAC, nous (nous tous, la collectivité, nos enfants, …)  soyons réellement gagnants, à terme? Isolez, Isolez, Isolez! Utilisez tous les moyens pour préserver la chaleur. Le solaire passif (véranda), le solaire actif (CESI ou SSC) sont de bons moyens également de moins “consommer”. Changez de chaudière éventuellement. Privilégiez le bois comme source d’énergie. Mais surtout, n’usez pas d’électricité pour vous chauffer!

ALPILLES SOLAIRES se tient à votre disposition, si vous souhaitez donner une orientation refléchie à votre projet.

Un petit de mot de sympathie ne sera pas de trop si vous avec réussi à lire ce petit essai jusqu’au bout . Vos commentaires seront appréciés et si vous avez quelques remarques à formuler, nous en tiendrons compte le plus tot possible.

contact@alpilles-solaires.fr

 F.MYKIETA, le 24/12/2008

Related Post