SOLAIRE / GRANULE DE BOIS / Installation en Provence (13160) / PACA: [Rhone- Alpilles- Durance]

Installateur Eco Energies (solaire thermique et photovoltaïque, poêles et chaudières à granules de bois), en région PACA, à la pointe Nord des Bouches du Rhone (Sud Avignon)
 ALPILLES SOLAIRES

 panoramique_les_baux-9459783 Nouveau fabricant de panneaux solaires thermiques plans: HELIOFRANCE
(enfin, surtout chez les vendeurs de capteurs solaires thermiques à tubes importés de Chine).

Si vous analysez le graphique du fichier Excel donné dans la page “Détails des capteurs solaires thermiques du marché”, vous pouvez en tirer la conclusion que certains capteurs solaires thermiques à tubes sous vide ont des comportements bien meilleurs que la plupart des autres capteurs solaires thermiques du marché.

Quels sont ces capteurs solaires thermiques ? En fait, THERMOMAX, SCHOTT et VIESMANN. Ces fabricants proposent des capteurs solaires thermiques à tubes sous vide qui sont effectivement bien plus performant que les capteurs solaires thermiques plans du marché, …, à des prix à la hauteur de leurs performances, c’est à dire bien plus élevés que les capteurs solaires thermiques du marché. Ces matériels, de compétition, permettent dans certaines applications spécifiques (production de vapeur, réseau de production d’ECS en industrie ou pour de l’agro-alimentaire) de bénéficier de performances supérieures, justifiées par une utilisation “productive”. Cet avantage de performance a été repris par l’ensemble des acteurs (vendeurs, importateurs, …) qui souhaitent vendre leurs produits sans comprendre (soyons indulgents, nous pourrions avoir écrit : “sans avoir les capacités de comprendre…”) que les capteurs solaires thermiques à tubes sous vide d’importations sont, pour la plupart d’entre eux, bien moins performants que la majorité des capteurs solaires thermiques plans.

Exemple

Analysez bien cette publicité distribuée dans les boites aux lettres dans le courant de Nov. 2007. Comment comprenez vous la phrase “CAPTEUR SOLAIRE THERMIQUE A TUBES SOUS VIDE +30% DE RENDEMENT par rapport aux capteurs solaires thermiques plans traditionnels – (source ADEME…)”? Comprenez vous que les capteurs solaires thermiques à tubes, d’une façon générale, sont plus performants que les capteurs solaires thermiques plans? Comprenez vous que ce capteur solaire thermique , bien spécifiquement, est plus performant (de 30%) que les capteurs solaires thermiques plans? Alors maintenant, regardez bien les caractéristiques d’encombrements: Un capteur solaire thermique comme celui proposé dans cette publicité a un encombrement de 150cmx200cm pour un 18 tubes et (par extrapolation) un encombrement de 300cmx200xm pour un 36 tubes. 1,5×2,0=3m². 3,0×2,0=6m². Habituellement, il est correct de dimensionner pour un ballon de 200litres (soit un usage journalier de 100l) une surface de capteur solaire thermique de 2m² (soit un seul capteur plan). Pour un ballon de 300l (soit un usage journalier de 150l), nous pensons qu’une surface de 4m² est largement suffisante. Mais alors, ce capteur solaire thermique à tubes sous vide est vraiment plus performant de 30%?

Bien sur que non, il est même juste moins performant qu’un capteur solaire thermique plan de … 50%!

Mais certains me dirons: “Vous, dans le Sud de la France, un capteur solaire thermique plan de 2m² pour un usage de 100l/j est peut-être suffisant, mais nous dans le Nord de la France (ou Belgique, ou ailleurs), nous avons besoin d’un capteur solaire thermique plus performant”. Mais comment peut-on arriver à croire qu’un capteur solaire thermique à tubes sous vide de 3m² sera plus performant dans le Nord de la France si déjà dans le Sud, un capteur solaire thermique plan le dépasse en performance de 50%? Comment comprenez vous la phrase “AMORTI EN 4 A 7 ANS, en fonction de la zone géographique”. Comprenez vous que l’installation d’un chauffe eau solaire, d’une façon générale, est amorti en 4 à 7 ans? Comprenez vous que ce matériel, installé par vous, sera amorti en 4 à 7 ans? Alors, essayons de bien analyser la consommation en eau chaude sanitaire d’un foyer équipé d’un tel équipement. Nous supposons le système correctement dimensionné. Aussi, la consommation journalière d’eau chaude sanitaire est donc estimée à 100l. La quantité d’énergie nécessaire pour élever l’eau froide sanitaire en eau chaude sanitaire à +40°C à partir de 15°C et obtenir de l’eau chaude à 55°C s’évalue avec l’équation: Besc=0,100×1,16×40= 4,64kWh/jour. La quantité annuel d’énergie sera de 4,64kWhx365=1700kWh/an (noous supposerons que notre famille ne part pas en vacances et qu’elle utilise l’ECS toute l’année de la même façon). Le gain (estimé, jusqu’à preuve du contraire, de cet équipement spécifique) peut être évalué à 45%. Pas plus, le matériel n’est pas de bonne qualité, le capteur solaire thermique non performant, le ballon (de facture chinoise) génère énormément de pertes, … Mais 45% pour ce matériel, c’est déjà inespéré.

Voir feuille de calcul tecsol disponible ici.

Le gain du solaire sera de : 1700kWhx0,45=765kWh. Supposons que le chauffage de l’ECS soit à l’origine dans cette maison, généré par l’électricité, au coût moyen de 10 centimes d’Euros par kWh. L’économie annuelle réalisée par l’installation d’un tel systeme sera de … 75 euros. En comptant (au minimum) 700 euros de fournitures supplémentaires (voir chapitre suivant), nous avons:

3000 euros / 75 euros => Nous avons un retour sur investissement de 40 ans.

La même évaluation peut être faite avec le système à 300l:

3300 euros / 115 euros => Nous avons un retour sur investissement de … 30 ans.

Dans les 2 cas, nous sommes bien loin des 4 à 7 ans promis par la publicité! Cependant, quitte à acheter ce matériel (ah, le plaisir de faire soi même), mieux vaut acheter le kit 300l, l’amortissement est moins long… Mais alors, c’est vrai dans tous les cas, avec tous les systèmes? En fait, nous donnons un retour sur investissement raisonnable de 12 à 13 ans, calculé avec les éléments suivants: 150l/jour donne un gain annuel avec un système performant  (85% d’économie) de 230 euros. Le coût final pour un particulier faisant installer un CESI (aides déduites) est d’environ 3000 euros, soit 13 ans. Ne trompons pas le client! Mais nous sommes là sur une durée qui va du simple à plus du double, que vous l’achetiez chez un distributeur de bricolage ou que vous le fassiez faire par un (bon) professionnel. L’investissement d’un chauffe eau solaire est amortissable, du moins en partie. Mais la raison essentielle reste d’essayer de s’affranchir le plus possible des énergies mises à notre disposition pour être le plus autonome possible et indépendant des hausses – déjà constatées et à venir – sur les énergies. Dans le document exposé, nous lisons quelque part “Hors tuyau et liquide caloporteur”. Le coût de la tuyauterie en Inox flexible onduleux isolé peut être estimé à 15€/ml. Ce prix comprend l’isolant (forcément Haute température, nous vous rappelons que ce matériel, à tubes sous vide, est très performant et donc génére des très hautes températures…) ainsi que les écrous et raccords divers et fixations. Nous pouvons estimer, par expérience, que la distance aller “moyenne” entre le ballon solaire est le capteur, est de 15m. Nous avons donc 300 euros de liaisons. Nous avons à ajouter le mitigeur thermostatique (une centaine d’euros), les divers raccords pour adapter le ballon solaire à l’installation existante (une centaine d’euros également), joints, vannes boisseaux 1/4 de tour, tube de cuivre ou PER et raccords divers pour encore mettons 100 euros. Le “fluide solaire” (donné dans la publicité par bidon de 5l) doit être acheté pour une quantité de 20 litres au minimum (6 litres dans la tuyauterie, 3 litres dans le capteur et 10 litres dans l’échangeur du ballon, cela donne 20 litres). Mais pour le prix, vous avez interêt à en prendre 300 litres et le stocker, nous verrons plus loin. Pour l’instant, comptons 50 euros.

La somme totale à débourser pour un “kit” de cette “qualité” est d’environ … 2600+300+100+100+100+100 = 3300 euros!

Je rappelle que le coût final d’une installation 200l/1capteur plan de qualité peut être évaluée à … 2500 euros, toutes les aides déduites. Quel est le gain pour le consommateur? L’installation revient plus chère que si vous la faites faire par un profesionnel, nous n’avez pas les garanties constructeurs de l’ordre de 5 ans minimum pour du matériel de qualité (sans supplément, 😉 ), etc… Vous souhaitez installer vous même votre chauffe eau solaire? Par passion ou par envie de vous impliquer?

Alors, rapprochez vous d’associations, telle APPER SOLAIRE, qui propose du matériel correct, aux prix compétitifs.

J’ai donné cet exemple (d’association) comme un autre, mais forte de plus de 1500 membres, ne pensez vous pas qu’il puisse s’y trouver, en son sein, quelques -modestes- compétences qui pourront vous aider dans l’accomplissement de votre projet? Dans de telles associations, vous trouverez 4m² de capteurs plans (ou à tubes sous vide), un ballon solaire de 300l, les divers accessoires tels que pompe, contrôleurs, liaisons, vase d’expansion, mitigeurs, vannes tour un total environ égale aux sommes déjà annoncées (3000,00 euros environ). Cependant, vous trouverez assistances, conseils et dépannages (compétences je l’ai déjà dit alors je ne le redis pas). Ses forumeurs pilotés par des insomniaques, vous aident du mieux qu’ils peuvent, dans la mesure de leurs possibilités. Vous y trouverez des professionnels, des amateurs, des avertis, des novices. Toutes les questions sont les bienvenues, dans le respect des chartes établies. Etes-vous vraiment sûr que votre BRICOMachin ou votre MERLINPinpin du coin vous donnera tous les conseils que vous souhaitez? Qu’un dimanche matin ou un soir en retrant du boulot vous pourrez joindre l’assistance technique? Là encore, il faut être la publicité avec toute les réserves nécessaires. Un bidon de 20 litres de monopropylène-glycol, le “fluide solaire”, coûte au minimum 70,00 euros HT pour un professionnel et 100,00 euros HT minimum pour un particulier. Plus la TVA , nous sommes à 120,00euros TTC. Un tel liquide est donné pour une tenue en température de l’ordre de -25°C. Nous avons là, dans la publicité, un liquide conditionné par 5 litres à un coût ramené à 20 litres de 50,00euros TTC pour une protection anti-gel à -30°C. C’est IMPOSSIBLE. Je veux bien prendre la problématique par tous les bouts, c’est IMPOSSIBLE. Ou alors, tous les professionnels du solaire vont aller se servir chez BRICOMachin! Mais, comme dirant l’autre, admettons. Votre installation solaire fonctionne, vous n’avez pas de problème, vous faites de l’eau chaude (en été, hein, faut pas déconner) et le “fluide solaire” est soumis à de hautes températures (je vous rappelle que votre capteur, à tubes sous vide, est 30% plus performant que les capteurs plans du commerce – source ADEME). Et là, il faut bien regarder les conditions d’utilisation: au delà de 150°C, le monopropylène glycol perd ses propriété antigel et l’hiver suivant, crac, ça gèle dans les tuyaux et le capteur. Tout est mort mais cela n’est pas pris sous la garantie, il fallait lire la doc, non mais, monsieur le client, ça va pas ou quoi? Mais admettons, vous changez … régulièrement (tous les ans? les 2 ans?) le “fluide solaire”. Nous partirons sur une base optimiste de vidange tous les 3 ans. Sur une durée d’amortissement de 35 ans (mettons la moyenne entre 30 ans et 40 ans), nous devons changer le fluide 12 fois, soit donc 600,00 euros de plus.

Ce qui nous amène notre “kit” CESI 200l à 3600 euros soit 50 ans d’amortissement.

Vous refaites la prévision des vidanges, sur 50 ans cette fois ci et vous obtenez … 850 euros soit votre kit CESI 200l à 3900,00 euros et une durée d’amortissement de … 53 ans. Voilà, vous avez le chiffre juste, 53 ans qu’il vous faut pour juste amortir votre kit CESI BRICOMachin. Et nous ne comptons le coût de rataitement de vos 350 litres de monopropylène glycol qu’il vous aura fallu recycler (ne pas le jeter dans les égaout, hein, vous etes écolo, vous avez un chauffe eau solaire). Et nous ne parlons pas de l’eau gratuite. Celle là, c’est après ces 53 ans que vous en aurez.   Nous pouvons croire en lisant cette publicité que le produit bénéficie d’un crédit d’impot proposé par l’Etat de 50%. Il suffit de se déplacer en magasin pour constater, affiché sur les colis, un Erratum sur ce point. En effet, il est clairement expliqué au client (auto-constructeur) que pour bénéficier du crédit d’impôt (sur le matériel), ce matériel doit impérativement être acheté par un professionnel QUALISOL qui devra, facturer l’ensemble monté. Pour information, le prix estimatif donné par le magasin pour une pose en toiture est de l’ordre de 1000,00 euros HT. Quel professionnel sérieux acceptera de poser ce gerne de matériel, n’ayant reçu aucun avis technique du CTSB et ne bénécifiant ainsi donc pas des aides éventuelles du département et de la région? Mais admettons. Le professionnel achete et revend donc le matériel (marge de 20%) sur l’ensemble HT soit [((2300+700)/1,196)x1,2×1,055)]+(1000€*1,055)=4200€TTC avec un crédit d’impot de 1500E environ. Soit un coût total pour le clien de 2700,00€ pour un chauffe eau solaire de 200l avec un rendement de 45%…

Nous sommes encore là plus cher qu’une installation correcte vendue par un professionnel sérieux.

Dans notre publicité (enfin, pas la notre, celle de notre exemple), nous avons bien lu “ENERGIE GRATUITE”. Nous pourrions lancer le débat du coût de cette gratuité, vue par BRICOMachin, mais nous ne le ferons pas.

Mais 3000 euros pour essayer cette gratuité, ça fait un peu chère quand même. Surtout quand le retour sur investissement se fait au bout de 40 à 50 ans.

Le matériel, par défaut, est garanti 2 ans. C’est le distributeur qui s’engage, au travers son fournisseur. Cependant, 2 ans, cela semble un minimum pour la durée de vie d’un système que l’on payé (je vous le rappelle) plus de 2000 euros (13000,00 balles!).

Je suis plus réservé sur sa durée de vie à 5 ans. Aussi, vous avez tout interêt à prendre de fait la garantie étendue (+3 ans) quelque soit le prix. Le système sera mort bien avant!

Vous vous le faites remplacer ou échanger ou rembourser. Il est très probable que l’importateur aura disparu. C’est donc la grande surface de distribution qui devra assumer le coût financier de cette – là pour le coup, pas que pour vous – , mauvaise opération. Exploiter la crédulité des gens, ça va bien un moment, mais il ne faut pas aller trop loin! . Un tel kit complêt (300l/30 ou 36tubes), vendu en Chine,transport compris coûte environ 1100 euros (HT). C’est avec de tels produits que l’on discédite une solution technique qui au demeurant, reste une très bonne solution, si tant est que les produits installés soient performants et installés avec soin.

Un petit commentaire ou un rajout à cet article : info@alpilles-solaires.fr

F.MYKIETA, dernière mise à jour le 02/08/2008

Related Post